Le château La Grâce Dieu des Prieurs, propriété du mécène russe Andreï Filatov, a décidé d’honorer la deuxième étoile de l’équipe de France de football en offrant à tous les champions du monde une caisse de vin.

«Dieu n’avait fait que l’eau, mais l’homme a fait le vin». La pensée de Victor Hugo a dû certainement inspirer les vignerons de La grâce Dieu des prieurs qui ont souhaité récompenser la superbe victoire des Bleus en finale de la Coupe du monde. Dans un élan de générosité et afin qu’ils puissent fêter leur triomphe dans la plus pure tradition française, un verre de bon vin à la main, vingt-cinq caisses de cet exceptionnel Bordeaux ont été offertes aux vingt-trois champions, au sélectionneur et à son adjoint.

Cette délicate initiative a été décidée par l’un des membres les plus entreprenants de la Chambre de Commerce franco-russe, le mécène Andreï Filatov. C’est ainsi la deuxième fois que l’actuel président de la Fédération russe d’Échecs montre son attachement à la culture française. Ce francophile convaincu avait déjà, en 2013, organisé un grand tournoi d’échecs au Louvre, en mémoire du génial grand maître Alexandre Alekhine.

Andreï Filatov qui a racheté le château la Grâce Dieu des Prieurs, il y a maintenant quatre ans, a adressé un message chaleureux aux nouveaux champions du monde: «Par ce geste nous voulons féliciter Didier Deschamps et toute son équipe. Car pendant un mois les Français, dans tous les stades de notre belle Russie se sont comportés comme de véritables artistes du ballon rond».

Le Saint-Émilion grand cru, La Grâce Dieu des Prieurs, est aujourd’hui devenu l’un des fleurons de la fondation Art Russe, qui a pour vocation d’assurer la promotion des œuvres des peintres russe et soviétique du XIXe et du XXe siècle. Ainsi, depuis quatre ans chaque millésime est paré de la reproduction de douze tableaux de la collection de la Fondation.

Afin de réussir l’incroyable tour de force de marier l’art russe et la science de l’œnologie des vignerons bordelais, le nouveau propriétaire du domaine La Grâce Dieu des Prieurs a demandé à l’architecte Jean Nouvel d’être le maître un projet vinicole unique, à la fois innovant et respectueux de l’art du vin en France.

Le concepteur de l’Institut du monde arabe et de la Philharmonie du parc de la Villette a précisé au Figaro qu’elle a été la philosophie qui l’a guidé lors de la rénovation du domaine de La Grâce Dieu des Prieurs: «Avec les experts du château nous avons placé le travail de la vigne au cœur de l’espace architectural. Les bâtiments recréent désormais une cour de ferme au milieu du vignoble. La maison, le cuvier, le chai, le belvédère et le fortin, tous ces édifices ont une utilité mais aussi une âme. Un grand vin est le fruit de cela.»

Bertrand Guyard

L’article du Figaro