BEAU GESTE Amoureux de la France, l’homme d’affaires russe Andreï Filatov, qui a récemment racheté le domaine La Grâce Dieu des Prieurs, vient d’offrir 25 caisses de son grand cru à l’équipe de France championne du monde pour la féliciter…

Homme d’affaires russe qui a fait fortune dans les transports, Andreï Filatov se définit comme un « amoureux de la France » avec trois passions : « l’art, les échecs et le vin. » On peut sans doute rajouter le football, puisque le propriétaire du château La Grâce Dieu des Prieurs (Saint-Emilion) a décidé d’offrir… 25 caisses de son grand cru à l’équipe de France championne du monde. Une caisse pour chaque joueur, une pour l’entraîneur et une pour son adjoint. Le joli cadeau a été livré au centre d’entraînement de l’équipe de France, à Clairefontaine.

Président de la fédération russe d’échecs, Andreï Filatov est très connu des milieux industriels français. Il a récemment été décoré des insignes de la Légion d’Honneur.

Un domaine entièrement restructuré par Jean Nouvel

Contacté par 20 Minutes, le directeur du domaine Laurent Prosperi explique que cette décision a été prise « par Andreï Filatov et la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCIFR), institution qui rassemble des industriels français et russes ». C’est le millésime 2015, le dernier qui a été mis en bouteille au domaine, qui a été envoyé à l’équipe de France.

La Grâce Dieu des Prieurs a été rachetée en 2013 par Andrei Filatov. Une grande restructuration a été mise en œuvre, et il a été fait appel à l’architecte français Jean Nouvel pour concevoir de nouveaux chais, qui ont été inaugurés il y a tout juste un mois.

Par le biais de la fondation Art Russe qu’Andreï Filatov a créée, les étiquettes des bouteilles représentent des œuvres d’art de peintres russes et soviétiques.

La bouteille elle-même a été entièrement revue : « Nous sommes revenus à la bouteille ancestrale de Saint-Emilion, plus petite et plus large que la traditionnelle bordelaise, et qui offre une meilleure conservation du vin », explique Laurent Prosperi. De quoi ravir les collectionneurs.

Environ 180 euros TTC la bouteille

Sur 8,5 ha, le domaine est composé à 90 % de merlot et 10 % de cabernet franc. Il produit quelque 35.000 bouteilles par an. Le vin est élaboré par le célèbre oenologue Louis Mitjaville, spécialiste du merlot sur la rive droite de Bordeaux. « Et nous ne proposons qu’un seul vin, insiste Laurent Prosperi, dans l’objectif de garantir un vin de grand cru représentatif du terroir. » Il y en aura toutefois bientôt un deuxième, puisque La Grâce Dieu des Prieurs s’oriente vers le blanc, avec un hectare de vigne désormais cultivée en chardonnay.

L’objectif de l’homme d’affaires est de tirer cette petite propriété de Saint-Emilion de l’anonymat, pour en faire un domaine d’exception. A environ 180 euros TTC la bouteille, la production est d’ailleurs destinée au marché haut de gamme, à l’export et aux collectionneurs.

L’article sur 20minutes.fr